Bases 1 – Libre comme CGM

En introduction – quelques vérités sur les systèmes CGM auto-construits.

Je voulais écrire cela à la fin de ce post, mais en réalité de réaliser ce que dans les points ci-dessous dépend toutes nos autres actions liées au thème “Balance comme CGM”.

  1. Il n’y a pas de système CGM d’usine pour Freestyle Libre => les systèmes sont construits / complétés indépendamment par les utilisateurs. Par conséquent -> termes tels que: fabricant, garantie, garantie, service – ne s’appliquent pas dans le concept adopté pour les produits d’usine.
  2. Il n’y a pas de système CGM d’usine pour Freestyle Libre => le système CGM auto-construit / complété n’est pas un équipement médical. Aucun de ses composants (à l’exception du capteur) n’a JAMAIS subi de tests médicaux formels, ni aucune autorisation d’utilisation. Cela s’applique à la fois au matériel et au logiciel.
  3. La décision de construire / assembler un tel système de CGM et son utilisation quotidienne est une décision indépendante de l’utilisateur et seul celui-ci supporte les conséquences juridiques de ses actions si cette action entraîne des problèmes de santé. produits pour applications éducatives, de test ou de loisir, non pour le diagnostic médical, médical ou médical.
  4. Les applications ou les logiciels qui constituent la base correcte du système CGM sont créés dans la communauté – par des groupes d’enthousiastes programmeurs. À une application donnée, il travaille dans différentes périodes de plusieurs à plusieurs douzaines de personnes dispersées autour du monde. Par conséquent, dans les applications il n’est pas question de “producteur” => il n’y a pas de help-desk, service, etc. Ce qui ne veut pas dire que les créateurs ne donnent pas ou ne prennent pas en compte les demandes des utilisateurs. Cependant, vous devez réaliser que cette aide n’est pas immédiate et que la réponse au contact de l’utilisateur peut se produire non pas en quelques minutes, mais en quelques jours ou semaines.

Si nous ne prenons pas en compte / ne sommes pas d’accord avec les quatre points ci-dessus, alors nous ne devrions pas commencer à construire / assembler / utiliser un tel système de CGM.

Qu’est-ce que dans les systèmes CGM.

L’intérêt croissant pour les systèmes de surveillance continue de la glycémie (c.-à-d. Le titre CGMs) fait que j’ai décidé d’écrire une série d’entrées rafraîchissant le sujet.

Les entrées suivantes contiendront des instructions pour le matériel et les logiciels sur diverses plates-formes matérielles – Android, iOS, Windows, ….

Le système de mesure du glucose Abbott Freestyle Libre n’est pas en soi un système CGM. Est-ce un système FGM (surveillance de la glycémie) ou un système de surveillance «à la demande»? La différence entre FGM et CGM est que dans FGM “action de mesure de l’utilisateur” est nécessaire, c’est à dire lorsque l’utilisateur veut connaître la valeur glycémique actuelle – il doit le télécharger à partir du capteur.

Le capteur Libra lui-même est un capteur de type CGM, car peu importe si l’utilisateur le lit ou non – il fait une mesure de la glycémie à des intervalles de temps définis et se souvient de sa valeur dans la mémoire interne. Cette mémoire n’est pas grande – elle dure 8 heures de mesures sauvegardées – par conséquent, si nous ne lisons pas le capteur plus que ces 8 heures – nous perdrons des enregistrements plus anciens, car le capteur remplacera les nouveaux à leur place. Indépendamment de la lecture du capteur Libry, il se souvient toujours de deux ensembles de données: les 15 dernières mesures toutes les minutes et les 32 mesures toutes les 15 minutes, c’est-à-dire les 8 dernières heures.

Le capteur Balance est-il le même que les capteurs des autres systèmes CGM existants sur le marché?

Du côté purement mesure – oui. Tous les capteurs sont les mêmes. Ils fonctionnent en mesurant la teneur en glucose dans le liquide intra-oral. capteurs Balance, et Dexcom Medtronik sont montés (par collage) sur la peau pendant l’application et sous la peau à une profondeur de quelques millimètres est placée sur un tube mince (moins de 0,5 mm de diamètre) qui fournit du fluide à l’élément de capteur intra-tissulaire appropriée. Un peu différent dans les capteurs Eversense – ils sont insérés complètement sous la peau – une incision est nécessaire – une telle opération «micro».

Du côté technique – non. La différence est ce que nous appelons réellement le «capteur». Le capteur lui-même – l’équivalent du compteur dans le compteur – est le même dans tous les systèmes. A cela vient le système de mesure et éventuellement l’émetteur transmettant le résultat plus loin. Dans Dexcom et Medtronik – le capteur est juste le capteur lui-même. Nous supposons le bon système de mesure (l’équivalent du compteur), auquel cas il est intégré à l’émetteur. Dans Librze – nous avons un capteur avec un système de mesure intégré et un émetteur à un seul culot, plus précisément Tout en regardant – également Librze un capteur séparé – un coup d’oeil à partir du bas de la tablette – on voit un élément triangulaire blanc faisant saillie à partir du capteur de micro-tube qui est correct. Lors de la préparation de l’application, nous combinons une tablette qui est un système de mesure et un transmetteur avec un capteur et nous appliquons une équipe aussi complète.

 

Dans les images ci-dessus, vous pouvez voir le bon capteur avec un micro-tube mesurant sous la peau et une pastille ou un système de mesure intégré à la mémoire et à l’émetteur.

Et combinés ensemble:

 

Maintenant, ce qui nous intéresse le plus, c’est l’émetteur contenu dans le senso Libre. Malheureusement (pour nous) Abbott a choisi la technologie NFC comme méthode de transmission. En plus des différents avantages, il présente un inconvénient fondamental: la distance, c’est-à-dire la distance maximale entre l’émetteur et le récepteur. Pour cette technologie, il est compris entre 1 et 5 cm. En pratique, cela signifie que pour lire des informations, le récepteur doit être appliqué sur l’émetteur (directement ou par vêtement). C’est ainsi que fonctionne le lecteur-récepteur d’usine. Nous appliquons sur le capteur et le résultat est affiché sur l’écran. De même – si sur le smartphone (ou smartwatch – ici – un seul ou Sony Smartwatch 3) nous avons un support pour la technologie NFC et l’application appropriée – nous pouvons directement lire les mesures en les appliquant au capteur.

D’autres capteurs – Dexcom et Medtronic – utilisent différentes technologies de transmission: Bluetooth ou la leur en fonction de leurs propres protocoles et de leur propre équipement personnalisé. L’inconvénient est le “attachement” aux solutions d’une entreprise donnée, et l’avantage – la portée de transmission de quelques mètres à plusieurs mètres.

La courte portée de transmission NFC du capteur Libra sans l’utilisation d’autres “extensions” de cette gamme rend impossible l’utilisation de Libra comme système CGM. Cependant, un accès facile et un prix relativement acceptable – encourage quelque chose à venir dans cette direction. Et il est arrivé – il y a plus de deux ans – grâce aux efforts des ingénieurs électroniques amateurs et les programmeurs ont commencé à apparaître comme « extension », à savoir dispositif monté sur un capteur de lecture avec lui les résultats des mesures en transmettant le NFC et les transmettre à une distance légèrement supérieure à la technologie Bluetooth.

Voici la question – pourquoi Bluetooth a été choisi? La réponse est l’énergie – l’énergie. Vous pouvez choisir comme la connexion Wi-Fi et une gamme pratiquement illimitée avec un accès direct à Internet, mais la technologie Wi-Fi nécessite une batterie capacité beaucoup plus grande / accumulateurs, et que le travail réémetteur – devrait avoir des dimensions comparables à un téléphone mobile trop commode de ne pas être 🙂 Autres – il n’y a pas d’opportunités pour aujourd’hui – leur choix dépend des récepteurs disponibles et de ce qu’ils peuvent capter. Nos récepteurs sont des téléphones ou des tablettes – donc, en dehors du WiFi, seul le Bluetooth est disponible – en particulier sa version 4.0 (ou plus récente) – BLE (Bluetooth Low Energy).

Comment étendre la gamme NFC?

Comme il est clair à partir de l’introduction – pour faire du CGM à partir de Balance, nous devons étendre la plage de lecture à partir du capteur lu par NFC lui-même.

A cet effet, il existe différents types d’émetteurs installés sur le capteur, c’est-à-dire des dispositifs qui convertissent la transmission NFC en transmission Bluetooth.

Historiquement, le premier émetteur de ce type était LimiTTer.

Cet appareil a demandé à l’utilisateur … .. de construire et de programmer lui-même et beaucoup de gens l’ont fait – moi aussi

Dès que les capteurs Libre sont apparus en Pologne, en septembre 2016 – j’ai réalisé les cinq premiers prototypes testés par Freestyle Libre PL. Basé sur les conclusions de ces tests, le Transmiter dans la première version – T-I a été créé, qui a commencé à utiliser plusieurs dizaines de personnes.

Prototype de transmetteur
Transmiter version I
Basé sur l’expérience des utilisateurs de la première version – en Janvier 2017, la deuxième version a été créée, à savoir Transmiter T-II.

Les émetteurs T-I et T-II ont produit ensemble environ 200 articles, mais l’application de base de Libra en tant que CGM s’est concentrée sur les «enfants» et même sur les nourrissons. Par conséquent, même une plus grande miniaturisation est devenue nécessaire, bien que le T-II était déjà environ la moitié de la taille du prototype.

Oui, dans la deuxième moitié de 2017, Transmiter Mini (T-Mini) a été créé:

Mes “inventions” d’émetteurs ne sont pas la seule solution disponible au problème.
Actuellement, plusieurs autres appareils de ce type sont disponibles:

Transmetteur Sandra – BluerReader:

SweetReader:

Blucon (USA – AmbrosiaSys):

MiaoMiao:

Sony Smartwatch 3:

 

Donc – il y a beaucoup à choisir …

 

3. Freestyle Libre en CGM

Nous avons étendu la portée de lecture en utilisant l’un des émetteurs décrits ci-dessus.
Vous devez maintenant recevoir le résultat envoyé, afficher, faire des alarmes, des statistiques, des graphiques, etc.
C’est tout ce que vous avez à faire avec quelque chose – ce “quelque chose” est un téléphone mobile – un smartphone, et plus précisément une application installée dessus.

Du côté matériel – le téléphone doit être équipé d’un module Bluetooth 4.0 ou BLE et – si nous voulons l’utiliser comme un lecteur d’usine Libre – dans un module NFC.
Le choix est grand – et téléphones avec système Android (Samsung, LG, Sony, … ..) et avec iOS-iPhone. Il peut également s’agir d’une tablette avec l’un de ces systèmes.

Dans le domaine d’application – nous avons également le choix: xDrip, Glimp sont deux des plus populaires.
Personnellement, j’ai toujours utilisé xDrip. Principalement en raison de sa polyvalence, de multiples fonctions, la capacité de travailler avec différentes données capteurs / émetteurs des capteurs (y compris les compteurs de glucose dans le sang et les pompes à insuline), la possibilité de duplication des informations sur d’autres téléphones, la coopération avec Nightscoutem (ce sera une entrée séparée – plus d’informations sur les pages Nightscout Poland).

Chaque téléphone est-il adapté? Malheureusement, il n’y a pas de réponse simple à cette question. Cela dépend de la configuration actuelle du téléphone, c’est-à-dire de sa marque spécifique, du modèle et de la version du système d’exploitation. Il arrive qu’un téléphone donné fonctionne bien, et après la mise à jour du système d’exploitation ou l’installation d’une autre application ou après avoir changé certains de ses paramètres – il cesse de fonctionner ou fonctionne par intermittence.

La recommandation de base pour le téléphone en est une: il doit s’agir d’un téléphone réservé UNIQUEMENT au système CGM. Non « fejsbuków », jeux, etc. Il est préférable que l’installation de l’application sélectionnée est faite à l’appareil « pré-clair » (dans les paramètres après la « restaurer les paramètres d’usine »). Et bien sûr – nous installons et utilisons UNIQUEMENT une application – soit xDrip ou Glimp, ou autre chose – sauf une.

Konkrety – comment installer l’application, comment exécuter le Transmiter dans l’application, comment travailler avec ce CGM intégré dans les entrées de blog ultérieures.

Laisser un commentaire